Le Blog

Éducateur Canin, un métier passion d’utilité publique

L’éducateur canin joue un rôle fondamental concernant la place du chien et sa perception dans la société. En effet, un chien bien éduqué aura plus de facilités à s’adapter à des environnements variés imposés par l’humain. Il sera également mieux perçu par des humains qui ne possèdent pas de chien.

Ces deux composantes dépendent essentiellement de son éducation et de son savoir-vivre en communauté.

C’est pour ces raisons que les missions de ce professionnel sont multiples et toutes indispensables pour favoriser une cohabitation harmonieuse entre ces deux espèces.

Une formation complète, alliant théorie et pratique, est essentielle. De nombreuses compétences doivent en effet être maîtrisées.

Formation d'éducateur canin, cours collectif
Groupe de chiens avec leurs propriétaires à un cours de dressage

Table des matières

En quoi le métier d’éducateur canin est-il d’utilité publique ?

Qu’est-ce que l’éducation canine ?

L’éducation canine est une méthode destinée à faciliter l’intégration du chien dans notre société. Elle favorise et permet le développement de principes d’obéissance et de sociabilité. Elle s’appuie sur des techniques de conditionnement et plusieurs formes d’apprentissage.

A quoi sert un éducateur canin ?

Le rôle de l’éducateur canin est de proposer des programmes d’éducation, individuels ou collectifs, adaptés à chaque dyade humain-chien. Le chien doit pouvoir s’intégrer dans la vie sociale et familiale suivant un cadre et des règles spécifiques.

Il se sentira bien dans ses pattes et pourra ainsi évoluer sereinement au contact d’humains ou d’autres animaux en toute confiance. Il sera capable d’affronter différentes situations.

Le rôle de l’éducateur canin est essentiel dans la limitation des abandons ou des euthanasies. Mais pour cela, la connaissance et le respect des besoins éthologiques de l’animal sont essentiels.

L’organisation d’une séance d’éducation canine

Bien définir le ou les objectif(s) des propriétaires

Des objectifs simples en lien avec les attentes du client

L’objectif principal d’une séance d’éducation canine est d’apprendre au maître à guider efficacement son chien, en toute bienveillance. Ce dernier doit pouvoir accompagner son humain dans de nombreuses circonstances ou déplacements. C’est pourquoi, les exercices doivent être transposables dans la vie quotidienne.

Les séances d’éducation canine permettent au chien et au maître de créer une relation basée sur la confiance et l’harmonie. Les exercices doivent être vécus ou perçus positivement ou comme du jeu, et permettre ainsi aux propriétaires et aux chiens de passer de bons moments de détente et d’apprentissage.

Des objectifs réalistes et atteignables

L’éducateur canin doit veiller à ce que les objectifs définis soient atteignables par l’humain et le chien. Si tel n’est pas le cas, il doit adapter ses séances, en les découpant en objectifs plus petits et plus facilement atteignables.

Par exemple, si l’humain veut que son chien marche en laisse souple, il devra au préalable apprendre au chien à être plus centré sur son maître par différentes techniques comme le jeu ou des exercices simples à réaliser au moment de lui donner sa gamelle.

Quel est l’intérêt d’une séance d’éducation canine

L’éducation canine permet au chien de se dépenser physiquement et d’être stimulé mentalement. Ces activités sont importantes pour son équilibre et son bien-être.

Les séances d’éducation canine peuvent avoir plusieurs intérêts. Outre l’apprentissage des ordres de base, elles servent à acquérir de nouvelles compétences permettant au chien de s’adapter à de nombreuses situations.

Quelques exemples de séance d’éducation canine individuelles ou collectives :

  • acquérir les ordres de base pour sa sécurité et celle de sa famille humaine : le rappel, assis, couché, viens, marche au pied ou en laisse souple, la gestion de ses émotions…
  • apprentissage de tours comme passer entre les jambes, rouler, se mettre sur le dos pour renforcer le lien entre l’humain et son chien tout en s’amusant
  • préparer le chien aux soins vétérinaires ou de toilettage
  • préparer le chien à voyager en cage, en voiture, en train…
  • poursuivre la socialisation des chiots avec une école du chiot
  • poursuivre la socialisation des chiens grâce aux balades éducatives
  • apprendre à être sage au restaurant ou dans un bar…

L’importance d’une éducation basée sur le renforcement positif

Le renforcement positif est l’une des meilleures techniques d’éducation. Un ordre bien exécuté doit être encouragé si l’on veut qu’il se reproduise. La bonne exécution de l’ordre doit être associée à une action de renforcement comme des félicitations ou des caresses. Cette valorisation devra être proportionnelle à la qualité de son exécution. L’apport de friandises peut être ponctuellement utile, mais la relation doit être basée sur le lien et non sur la nourriture. Le jeu permet également d’apprendre en restant dans la bonne humeur et la détente.

Chien jouant à la balle dans l’herbe

Les méthodes d’éducation bienveillantes, positives ou coopératives sont les plus efficaces. En effet, le « dressage » basé sur les rapports de force ne permet pas de créer une relation basée sur la confiance.

Quelles sont les missions d’utilité publique de l’éducateur canin ?

Socialiser le chien

Les éducateurs canins doivent proposer des cours collectifs pour poursuivre la socialisation du chien. Cette mise en relation avec des congénères de la même espèce est vitale pour son équilibre et doit être réalisée au plus tôt. Cela permet au chien de communiquer avec ses semblables. Les codes sociaux des chiens ne sont évidemment pas les mêmes que les nôtres, et c’est seulement auprès d’autres chiens qu’il pourra les apprendre. C’est ainsi que les chiens pourront se côtoyer sur le domaine public avec sérénité. Cela limite le risque de bagarres. Le chien apprend également qu’il n’est pas utile d’aller « dire bonjour » à tous ses congénères au risque parfois de faire tomber son propriétaire ou créer des accidents de la circulation.

Sociabiliser le chien

Favoriser les interactions de qualité avec de nombreux humains ou d’autres animaux

Les cours d’éducation canine ont aussi pour objectif de poursuivre la sociabilisation du chien aux différents environnements qu’il sera susceptible de rencontrer. Des séances d’éducation ludiques et variées, en compagnie d’autres humains sont indispensables pour favoriser une sociabilisation de qualité.

Il a également pour mission d’apprendre les règles de propreté aussi bien au domicile du client que dans la rue ! Son rôle de pédagogue est primordial !

Améliorer les capacités d’adaptation du chien face à des situations diverses et variées

Il permet également au chien de pouvoir affronter différentes situations plus ou moins stressantes, comme :

  • la visite chez le vétérinaire
  • les voyages en voiture, en train ou en avion qui nécessitent l’utilisation d’une cage ou varikannel
  • les feux d’artifice
  • les environnements urbains bruyants ou bondés
  • les restaurants, bars
  • la rencontre avec des chats ou d’autres animaux

Une socialisation de qualité, réalisée par un professionnel de qualité, bien formé et conscient de l’importance de son rôle d’utilité publique, aura à coeur de varier ses apprentissages et permettre au chien de bien s’adapter à tous ces types d’environnement ou de situations.

Sécuriser le chien dans un environnement créé par et pour les humains

Le chien doit pouvoir se déplacer en sécurité, et pour cela, il doit connaître certains ordres de base tels que : la marche au pied, tu laisses, attend, le rappel… Lors des balades, ces consignes permettent de limiter le risque d’accidents ou de conflits avec d’autres chiens. Il est essentiel d’obtenir une obéissance en toutes circonstances.

Grâce aux séances d’éducation canine, grâce aux différentes techniques d’apprentissage utilisées pour apprendre, respectueuses de l’humain et du chien, il permet de limiter les abandons ou les euthanasies.

Chiens en balade

Limiter les abandons et les euthanasies

Un chien bien socialisé (capable d’interagir avec tous ses congénères), bien sociabilisé (capable d’interagir avec d’autres espèces dans différentes situations), c’est la mission de l’éducateur canin.

Un chien bien socialisé ou sociabilisé, aura une meilleure capacité d’adaptation et sera donc moins susceptible de développer des comportements adaptatifs comme de l’agressivité.

Un chien bien dans ses pattes sera moins susceptible d’être abandonné au moment des départs en vacances ou euthanasié parce qu’il a mordu un humain.

Éduquer le maître !

L’éducateur canin, un conseiller

L’éducateur canin est avant tout un conseiller pour le maître. C’est auprès de lui qu’il intervient, car c’est au propriétaire du chien de s’occuper de son animal. Le professionnel transmet son savoir pour que le duo humain-animal s’harmonise.

C’est un passeur de savoirs et de savoirs faire auprès de l’humain qui vient chercher de l’aide pour éduquer son animal. Il doit s’assurer que le propriétaire de l’animal a bien compris comment faire exécuter l’ordre à son chien. Il doit également s’assurer que son client est prêt à s’investir dans le quotidien pour refaire à la maison ce qui a été appris en cours.

L’éducateur canin, un entraineur

Sans répétition, l’apprentissage sera beaucoup plus long à acquérir voire impossible ! C’est ce qui conduit certains maîtres à abandonner l’éducation de leur chien. Faute de répétition, l’animal perd les apprentissages réalisés pendant la séance. L’éducateur canin devra donc s’assurer à chaque séance que les exercices donnés ont été répétés à la maison.

L’éducateur canin, un soutien

Si le client n’arrive pas à reproduitre les exercices à la maisons, l’éducateur canin devra chercher à comprendre pourquoi les exercices n’ont pas été mis en oeuvre. Il doit mener l’enquête au travers d’un questionnement approprié qu’il aura appris à mener pendant sa formation.

S’agit-il d’une problématique ponctuelle liée à un manque de temps ou d’une problématique récurrente ? Quelle en est la raison sous-jacente ? motivation, incompréhensions, capacités physiques ou intellectuelles, blocages psychiques… ? En fonction des blocages identifiés, s’il n’a pas cette compétence, il pourra être nécessaire de recourir à un comportementaliste animalier ou canin pour aider l’humain à dépasser ces difficultés.

Quelles sont les compétences d’un éducateur canin ?

Savoirs et savoirs faire

Maîtriser les techniques d’apprentissage

On ne peut pas s’improviser éducateur canin. En complément de l’ACACED (seul certificat obligatoire pour exercer ce métier), une formation s’impose. Des techniques précises doivent être appliquées correctement pour être efficaces. Le conditionnement, le contre-conditionnement, l’apprentissage social, l’apprentissage opérant ou instrumental peuvent être utilisés. L’essentiel étant d’adapter ces techniques en fonction de la capacité d’apprentissage du chien et du maître ! Une bonne formation devra à la foi s’appuyer sur un socle de connaissances théoriques solide, à jour des dernières évolutions scientifiques mais aussi et surtout d’un savoir-faire pratique. Une bonne formation doit intégrer des ateliers pratiques pour s’entrainer à la gestuelle fondamentale dans l’éducation des chiens. Cette pratique est essentielle parce qu’elle devra être transmise aux propriétaires.

Comprendre ce qu’est un chien (évolution physique et psycho affective, les critères sociaux…)

Chaque chien est unique et possède une personnalité qui lui est propre, dépendante de ce qu’il a vécu, de sa conception à son adoption.

Un Chihuahua n’évolue pas de la même façon qu’un Terre-Neuve. Leurs besoins éthologiques ne sont pas les mêmes. De fait, ils s’éduqueront différemment. Par exemple, il sera très compliqué d’apprendre le assis à un chien qui n’est morphologiquement pas adapté à cet ordre.

Pour proposer des séances adaptées, il est important de connaître l’histoire du chien, son âge, son sexe, sa race, ses comportements, ses patrons moteurs, ses signaux de communication. A ce sujet, je vous invite à lire le livre « les signaux de communication » rédigé par la célèbre éducatrice canine norvégienne Turid Rugaas.

Connaître l’origine des races de chiens (ce pour quoi il ont été sélectionnés il y a plusieurs milliers d’années)

Des chiens créés par l’Homme, pour l’Homme :

Les races de chiens ont été créées par l’Homme et pour l’Homme il y a plusieurs milliers d’années. Sa formidable capacité d’adaptation et son intelligence remarquables lui ont permis d’acquérir de nombreuses compétences au service de l’humain. Animal sauvage puis chien de travail, il est devenu chien de compagnie jusqu’à venir combler un certain nombre de manques ou nous aider à faire face à des névroses générées par nos sociétés anxiogènes (je vous invite à lire l’article consacré en partie à ce sujet).

L’importance de connaître les patrons moteurs :

Le chien, jusqu’à très récemment avait pour mission d’aider l’humain dans ses actes de la vie quotidienne comme : rassembler les troupeaux, chasser, protéger les humains des intrus ou des prédateurs… Ces compétences sélectionnées se sont inscrites génétiquement. C’est pourquoi il est indispensable de connaître les compétences des races présentes en séance d’éducation parce que celles-ci peuvent se manifester dans le quotidien des maîtres jusqu’à en devenir gênantes. Par exemple, le lévrier, comme son nom l’indique, a été créé pour chasser le lièvre. Son instinct de poursuite à vue est très développé. Son éducation devra donc tenir compte de ces compétences inscrites dans son patrimoine génétique (patron-moteur) pour que cet instinct de prédation ne s’exprime pas sur les humains notamment.

Savoir être :

Sens de l’écoute et de l’observation

L’éducateur canin doit être à l’écoute des attentes de ses clients. Pour se faire, sa capacité à questionner est primordiale pour mieux comprendre les besoins. Il doit également capable de comprendre que derrière certaines attentes se cachent des non dits ou des points de blocage. Par exemple, le client qui n’ose pas détacher son chien en séance. Quelle est la peur cachée derrière ce comportement ? A t’ il peur que son chien disparaisse ou meure ? A t’ il peur de perdre le contrôle ? Peut-être un peu de tout cela. Patience, douceur et non jugement vont permettre à ces clients de prendre confiance en eux pour le plus grand bonheur de leur compagnon à quatre pattes.

Pédagogie

L’éducateur canin est un enseignant en pratiques éducatives canines. Autrement dit, il doit être pédagogue et faire preuve de patience. Le client humain doit comprendre les méthodes pour pouvoir les assimiler et les appliquer au quotidien. En effet, les entrainements d’éducation doivent être régulièrement répétés tout au long de la semaine. C’est pour cette raison, que l’apprentissage ludique ou par le jeu est fortement recommandé. Il convient également de faire preuve de créativité pour se renouveler et fidéliser sa clientèle.

Capacités d’organisation

Les cours doivent être ludiques et bien expliqués. Pour être efficaces, un exposé et une démonstration sont proposés avant le début de la séance d’éducation. Bien s’assurer que les maîtres ont compris les consignes pour qu’ils puissent reproduire plus facilement l’exercice proposé. 

Les séances doivent tenir compte des capacités physiques et cognitives de chacun des humains et des chiens en présence.

Les cours seront organisés en fonction des objectifs de chacun et comporter des temps de pause, pour faciliter les apprentissages.  Ces temps de pause sont également propices aux échanges ou aux explications théoriques.

Les cours pourront être organisés sur un terrain clos ou dans des espaces publics appropriés aux objectifs des maitres. Les cours pourront être organisés en ville, au marché, dans un bar avec qui vous pouvez nouer un partenariat, à la plage ou en forêt. L’éducateur canin doit aussi faire preuve de créativité !

Capacités d’adaptation (à chaque personne et à chaque chien)

L’éducateur canin doit adapter ses séances aux capacité des chiens (âge, sensibilité…), mais également aux capacités des maîtres. Chacun a des capacités d’adaptation, de mémorisation, de compréhension et d’apprentissage qui lui sont propres en en fonction des aléas de la vie rencontrés ou des conditions de vie actuelles (âge, santé, handicap…).

CONCLUSION

Le métier d’éducateur canin est passionnant et très enrichissant. Il s’inscrit dans une relation d’aide. Ses interventions ont pour objectif de favoriser une relation harmonieuse basée sur la confiance et le respect mutuel. Son rôle a un véritable impact d’utilité publique.

Malheureusement, certains aléas de la vie peuvent mettre à mal cette relation. Malgré une bonne éducation, réalisée dans les règles de l’art, des comportements indésirables peuvent apparaître. A ce moment-là, l’intervention du comportementaliste animalier est indispensable. Le détail de cette profession fera l’objet du prochain article.

Idée reçue n°2 : un chien âgé ne peut pas changer ou apprendre de nouveaux tours

J'ai commis une terrible erreur en pensant que mon chien étant âgé, il lui était impossible d'apprendre à être propre et sage. Je me suis malheureusement privée de l'opportunité d'améliorer ma relation avec ma chien Fengly. Cette idée reçue, je l'ai longtemps...

Idée reçue n°1 sur l’éducation du chien : mon chien sait quand il a fait une bêtise !

J'ai longtemps pensé que mon chien savait quand il avait fait une bêtise en voyant son air coupable. Je pouvais aussi me dire, "je sais qu'il a fait une bêtise, sans avoir découvert les dégâts, rien qu'avec ses mimiques, au travers de son regard". Cette idée reçue, je...