Le Blog

Idée reçue n°1 sur l’éducation du chien : mon chien sait quand il a fait une bêtise !

J’ai longtemps pensé que mon chien savait quand il avait fait une bêtise en voyant son air coupable. Je pouvais aussi me dire, « je sais qu’il a fait une bêtise, sans avoir découvert les dégâts, rien qu’avec ses mimiques, au travers de son regard ».

Cette idée reçue, je l’ai aussi identifiée au cours de mes interventions auprès des maîtres que j’accompagne dans l’éducation de leur chien ou pour corriger des comportements gênants (destructions, aboiements, malpropreté…).

Grave erreur ! Nous avons encore trop tendance à plaquer nos représentations d’humains sur les comportements de nos chères boules de poils. Cela s’appelle faire de l’anthropomorphisme. Et ces représentations peuvent nous faire commettre des erreurs dans l’éducation de notre animal.

J’ai souhaité vous partager cette idée reçue dans ce blog pour vous aider à obtenir ou maintenir une relation de qualité, basée sur la confiance et la coopération, avec votre chien, plutôt que par le dressage.

Quand il a fait une bêtise, mon chien a l’air coupable

Vous rentrez à la maison, un peu stressé de découvrir ce que votre chien a bien pu faire comme bêtise. Et là, comme vous vous y attendiez, vous découvrez que votre chère boule de poils, ou devrai-je dire, votre maudite boule de poils a, au mieux, mangé la télécommande, votre casque ou votre stylo préféré, au pire, il a fait ses besoins sur le canapé, réduit votre fauteuil en miettes ou dévoré les murs (oui, oui, ça arrive).

Votre première réaction : je vais l’étriper, il est vraiment trop pénible, il me fait suer. Je suis crevé.e et j’ai tous ses satanés dégâts à nettoyer.

Et là, en observant votre chien, vous vous dites : il sait qu’il a fait une grosse bêtise. Il le sait parce qu’il a des comportements inhabituels comme : se mettre sur le dos, ramper, vous regarder de côté, tourner la tête, bailler, se lécher la truffe ou sourire (quel insolent !).

Et bien c’est FAUX !!! Votre chien n’éprouve pas de culpabilité qui est un sentiment humain. Il ne sait pas qu’il a fait une bêtise. En revanche, votre chien est une vraie éponge à émotions. Il vous analyse. Il comprend la moindre de vos mimiques. Il vous connaît mieux que vous ! Il connaît tous vos états d’âme.

En fait, dès votre arrivée dans la maison, il perçoit votre stress, il voit votre regard se durcir, il ressent votre colère. Toutes vos émotions transparaissent, votre colère ou votre désappointement sont manifestes. C’est cela que votre chien perçoit. Il voit les mimiques de votre visage, il comprend votre posture, il connaît votre état émotionnel. Il lit vos émotions.

Et pour vous calmer, il va mettre en place ces fameux signaux d’apaisement, décrits par Turid Rugaas, éducatrice norvégienne, dont je suis une fervente admiratrice (site internet en anglais accessible via ce lien) pour apaiser la tension qu’il ressent et tenter de vous apaiser.

Alors, quels sont ces signaux d’apaisement ? Ils peuvent être :

  • Tourner ou détourner la tête,
  • Faire ses yeux de cocker ou de baleine,
  • Sourire,
  • Cligner des yeux,
  • Se lécher la truffe très rapidement,
  • Bailler de façon intempestive.

Observez votre chien. Lorsqu’il émet l’un ou plusieurs de ces signaux, c’est qu’il est en situation d’inconfort et qu’il vous indique : arrête, tout va bien, je ne veux pas de conflit !

En fait, votre chien vous veut du bien. Ce n’est pas génial ça ?!

Une étude a été menée par une éthologie américaine, Alexandra Horowitz, docteur en sciences cognitives, sur le sujet. Vous trouverez la synthèse de son étude en français ici. De la nourriture est placée sur une table et les chiens n’ont pas le droit d’y toucher. Les maîtres doivent quitter la pièce. Le chien a exactement le même comportement. Il semble coupable, au retour du maître, qu’il ait volé ou non la nourriture.

Vous avez du mal à y croire ? Normal. Moi non plus je n’y croyais pas lorsque j’ai éduqué mes premiers chiens. J’ai donc décidé de reproduire ce test avec plusieurs de mes clients et la réponse a été formelle. Le chien n’a pas de sentiment de culpabilité. En revanche, il vous décrypte avec précision. J’ai donc, moi aussi, commis bien des erreurs qui ont dégradé la relation avec mes chiens. Je vais vous expliquer comment faire pour ne pas entacher votre belle relation malgré votre colère bien légitime (ou presque).

Nous l’avons vu, votre chien n’éprouve pas de sentiment de culpabilité. Il sait simplement que vous êtes en colère et met en place des signaux pour vous apaiser.

Gronder votre chien lorsque vous rentrez et constatez une bêtise ne sert absolument à rien si ce n’est à éroder la confiance de votre chien en vous. Votre chien ne sait pas qu’il a fait une bêtise. Il sait en revanche que vous êtes en colère ou stressé et son seul objectif est de vous calmer.

En grondant votre chien, vous lui indiquez simplement que vous ne le comprenez pas. Gronder votre chien lui indique que la communication est impossible. Gronder votre chien détériore donc la qualité de votre relation et contribue à rendre plus difficile son obéissance ou sa coopération lorsque vous lui demandez quelque chose. Vous rendrez également beaucoup plus difficile l’obéissance au rappel parce que votre chien risque de ne pas vous faire confiance à 100%. Votre retour à la maison risque également de devenir synonyme de conflit et de stress pour votre chère boule de poils. Les risques de morsure liés à la peur sont bien réels.

Il est en revanche important de comprendre pourquoi votre chien détruit en votre absence. Il souffre peut-être d’anxiété de séparation, il a besoin de ronger quelque chose, il est hyperactif… De nombreuses raisons peuvent expliquer ces comportements de destruction et l’intervention d’un comportementaliste (pas simplement éducateur canin) peut vous aider à résoudre cette problématique. Le comportementaliste va être en capacité de vous aider à gérer vos émotions, à comprendre pourquoi votre chien a ces comportements et comment les corriger. Deux ou trois séances suffisent en général pour ramener de la sérénité et de la coopération. Il peut également, si nécessaire, vous aider à compléter son éducation, plutôt que son dressage, pour que vous puissiez vivre beaucoup plus confortablement avec votre chien.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à me contacter !

Idée reçue n°2 : un chien âgé ne peut pas changer ou apprendre de nouveaux tours

J'ai commis une terrible erreur en pensant que mon chien étant âgé, il lui était impossible d'apprendre à être propre et sage. Je me suis malheureusement privée de l'opportunité d'améliorer ma relation avec ma chien Fengly. Cette idée reçue, je l'ai longtemps...